Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog d'auteur

Articles récents

Changement d'adresse

24 Août 2017 , Rédigé par mathias.goddon Publié dans #Actualités

Bonjour,

J'ai passé de bons moments ici, mais le temps du changement est venu.

Vous pourrez désormais me suivre à l'adresse suivante : http://astucesdauteur.wordpress.com/

Lire la suite

Une autopsie des zones urbaines, article paru dans le Dauphiné Libéré

3 Août 2017 , Rédigé par mathias.goddon Publié dans #Actualités

Tel est le titre de l'article paru à propos de la sortie de mon nouveau roman policier "Une douloureuse enquête". Voici l'article dans son intégralité

Une autopsie des zones urbaines, article paru dans le Dauphiné Libéré
Lire la suite

Synopsis d' Une douloureuse enquête

24 Juillet 2017 , Rédigé par mathias.goddon Publié dans #Actualités, #Ecriture

UNE DOULOUREUSE ENQUÊTE
Synopsis


Septembre 2015.


Après avoir revécu une scène particulièrement douloureuse, Modeste se réveille en sueur. Pas la veille de n'importe quel jour, celle de la rentrée de son petit dernier, Pacifique. On les retrouve le soir, évoquant le ressenti positif de l’élève. Plus tard, les difficultés à l’école commencent...


Un matin de bonne heure, le lieutenant Jacquier est appelé par sa coéquipière Lecouerc pour se rendre en plein centre-ville sur une scène de crime. Reconnaissant la victime, lieutenant d’un caïd, les deux policiers pensent logiquement avoir à faire à un règlement de compte. L’autopsie
pratiquée quelques jours plus tard par un étrange légiste leur révèle que l’arme du crime est peut être une machette.


Nos deux policiers sont chargés d’une mission de prévention dans un lycée professionnel, celui où étudie Pacifique, puis revenant à l’enquête principale dont ils ont la charge, ils se mettent à chercher des témoins du crime. Ils retrouvent et interrogent la petite amie de la victime, qui n’arrive pas à convaincre Lecouerc. Elle leur parle d’un certain Martinez. Suite à une affaire précédente, le lieutenant Jacquier est également contraint de suivre une thérapie. Il s’y rend à reculons.


Au lycée, Pacifique se bat avec l’un de ses camarades qui n’arrêtait pas de le harceler. Son frère aîné, Léopold, apprend l’altercation et donne une leçon à ce dernier. Les choses dégénèrent et tournent en émeutes. Le quartier s’embrase sous les yeux impuissants de Modeste et des policiers.


Les lieutenants Jacquier et Lecouerc arriveront-ils au bout de leur enquête ?
Quel rôle joue la famille Karambali dans toute cette affaire ?

 

Lire la suite

Sortie officielle "Une douloureuse enquête"

20 Juillet 2017 , Rédigé par mathias.goddon Publié dans #Actualités, #Ecriture, #Histoire, #culture

Le voilà !

Il est sorti.

"Une douloureuse enquête" est désormais disponible un peu partout.

Voici le premier chapitre pour vous, en exclusivité :

1. Génocide
Rwanda – 1994
Ce soir-là, le soleil se coucha en prenant une teinte particulièrement rougeoyante. Le ciel entier s’embrasa, veiné d’on ne sait quel or. Le pourpre seul dominait. Ç’aurait pu être un spectacle magnifique si un homme à demi assis ne venait pas, au fond, de se relever des morts. Il fixa l’astre comme si c’était la fin des temps, comme si l’obscur allait tout engloutir, les hommes, les animaux, la nature tout entière et toutes les civilisations. Il toucha son bras pour s’assurer qu’il appartenait encore bien au monde des vivants. Sa tête lui faisait mal. Il passa sa main sur son cuir chevelu et la ramena devant ses yeux. La vue du sang le fit gémir. Il ne réalisait pas ce qu’il venait de vivre. Autour de lui, ce n’était plus que feu, débris et gravats. Les maisons du village brûlaient. Une odeur de mort régnait partout dans les rues et en dehors, la nature tout entière s’en trouvait elle-même imprégnée.
Pétrifié, il esquissa un mouvement vers la droite et le regretta presque aussitôt. Il aurait préféré être changé en statue de pierre par les Gorgones plutôt que de voir sa femme baigner dans un sang aussi noir que l’âme de ceux qui l’avaient tuée. Il aperçut d’autres corps plus loin et ne put s’empêcher d’avoir un haut-le-coeur et de rendre le peu qu’il avait mangé durant la journée. Il se releva péniblement, affligé de toutes les peines du monde.
Soudainement, au milieu du chaos, les cris d’un bébé lui parvinrent comme ceux d’un être perdu au coeur de l’Apocalypse.
Il ressentit comme un électrochoc. La scène défila devant lui, tel un scénario implacable que rien ni personne n’aurait pu arrêter. Sauf que ce n’était pas un film. Cela avait commencé par des cris sourds et inquiétants. Modeste et Rosélyne avaient stoppé net leur repas. L’homme s’était levé de table et était allé voir à la fenêtre. Les miliciens, arrivés en grand nombre, machette à la main, s’occupaient silencieusement des premières maisons. Modeste n’avait eu qu’à regarder sa femme pour qu’elle comprenne le danger. Elle avait arraché son enfant du berceau et ils s’étaient enfuis par l’arrière de leur maison en terre. Mais déjà, les agresseurs avaient défoncé leur porte et étaient à leurs trousses dans les allées du village. Ce fut Rosélyne qui trébucha la première, son enfant entre les bras. Courir avec une robe n’était pas chose aisée et ce fut pour elle un handicap insurmontable en étant poursuivie par des hommes jeunes et déterminés. Modeste, revenu en arrière, voulut la protéger, mais l’un des barbares, le plus rapide d’entre eux, précisément l’un de ses anciens camarades d’école, l’intercepta et lui asséna un coup de gourdin qui le mit à terre.
— Tiens, sale Tutsi, tu l’as bien mérité !
Étant dans l’incapacité de bouger, il avait ensuite vaguement entendu des cris, ceux de sa femme que les miliciens étaient en train de massacrer… Ils devaient penser qu’il était mort.
Les yeux exorbités, mû par l’instinct de survie, il marcha rapidement en direction de l’enfant. Il le prit entre ses bras, regarda tout autour de lui et implora le ciel, baignant ses joues d’autant de larmes que le nourrisson. Il fut incapable de crier. Tout était en lui, une violence d’une force incroyable circulait dans ses poumons. Il n’arrivait pas à l’expulser. Il fallait réfléchir et trouver au plus vite un endroit où le bébé pourrait être nourri et en sécurité. Il eut encore la force de creuser un trou et d’y enterrer sa femme.
Le soleil s’était définitivement couché, battu ce jour-là par des hommes qui n’avaient d’Homme que le nom. Le Mal avait connu un de ces jours de triomphe dont l’Humanité ressortait perdante.

Lire la suite

Teaser n°1 Une douloureuse enquête

15 Juin 2017 , Rédigé par mathias.goddon

Voici dans cette vidéo des extraits de mon nouveau roman policier "Une douloureuse enquête" paru aux éditions Encre Rouge...

Lire la suite

Vidéo Une douloureuse enquête n°1

30 Mai 2017 , Rédigé par mathias.goddon

Début d'une série vidéo à propos de la sortie de mon troisième roman policier.

Lire la suite

Prévente "Une douloureuse enquête"

25 Mai 2017 , Rédigé par mathias.goddon Publié dans #Actualités, #Ecriture, #Histoire, #culture

Soyez les premiers à recevoir un exemplaire de mon nouveau roman policier !

Une douloureuse enquête est en prévente dès aujourd'hui !

 

Lire la suite

Une douloureuse enquête : prévente dès juin !

20 Mai 2017 , Rédigé par mathias.goddon Publié dans #Actualités

Une douloureuse enquête, mon nouveau roman policier (le troisième), sortira en septembre prochain aux éditions Encre Rouge. La prévente commencera en juin. Les lieutenants Lecouerc et Jacquier se retrouveront confronter à un meurtre pas comme les autres commis en plein centre-ville de Grenoble, alors que dans le même temps, nous suivrons la vie bien difficile d'une famille de réfugiés rwandais. Le rapport entre les deux ? Vous le saurez en lisant cette aventure...

Le travail n'est pas terminé, il reste ma participation à l'élaboration de la couverture, deux photos à prendre ces jours-ci, et puis l'approbation de la correction réalisée. ET surtout, un auteur se doit d'aller à la rencontre du public.

Ce sera ce qu'il y a de plus intéressant au cours des mois qui viennent. Si vous êtes libraire, critique, journaliste, responsable d'un salon du livre ou d'une bibliothèque, n'hésitez pas, d'ores et déjà, à me contacter !

 

Une douloureuse enquête : prévente dès juin !
Lire la suite

Parlons Polar n°2

18 Février 2017 , Rédigé par mathias.goddon

Les meilleurs moments de l'émission en direct sur Facebook tous les lundi ou mardi  à 20h !

La retranscription du direct :

"Bienvenue ce soir, nous allons évoquer deux thèmes : le premier c’est l’amour dans les polars. Est-ce que vous aimez qu’il y ait de l’amour dans un polar : un peu, passionnément, à la folie, pas du tout !

Le thème principal abordé est la place de l’histoire dans les polars.

Je vais donc vous présenter quelques livres. D’abord, on va commencer par Philip Kerr et La Trilogie berlinoise, c’est un classique, il nous raconte le Berlin des années 30 avec son enquêteur Bernie Gunther.

Pour ce qui est de l’amour, Muriel nous dit : pas du tout, donc l’amour dans les polars pas du tout ! Ça ne prête pas à confusion, après il est vrai qu’on n’est pas obligé de mettre de l’amour dans les polars. Je sais qu’en tant qu’auteur il n’y a pas énormément d’amour dans mes polars, peut-être dans le dernier un petit peu plus, mais ce n’est pas forcément ma spécialité de raconter une histoire romantique bien que peut-être prochainement, ça risque d’arriver

Nouveau commentaire de Gaëlle : je ne suis pas forcément fan de polar historique, mais j’aime apprendre des choses comme dans Le cri de Nicolas Beuglet avec le grand psychanalyste Jung qui a travaillé pour la CIA.

C’est vrai que moi aussi j’aime apprendre quelque chose dans un livre et je suis malheureux si ce n’est pas le cas. Je vais vous en montrer un, justement, Le secret de Christophe Colomb de J.R. Dos Santos, auteur portugais, ancien présentateur de télévision. Si vous voulez connaître un petit peu plus le Portugal et Lisbonne en particulier je vous le conseille vivement. C’est un livre que j’ai lu il n’y a pas longtemps, franchement j’ai pris beaucoup de plaisir à le lire, il y a moult choses sur les découvreurs du XVIème siècle. C’est un vrai plaisir avec pas seulement des descriptions, mais aussi un vrai travail de recherches. Pour certains lecteurs ça va être trop, mais pour les passionnés d’Histoire, c’est un régal !

Je regarde vos commentaires : un bon syndrome de Stockholm.

On aime la personne qui nous kidnappeVous aussi ?

Prochain livre, j’en ai déjà parlé lors de mon dernier direct : Tran Nhut, Le Temple de la Grue Écarlate, avec les enquêtes du mandarin Tan dans le Vietnam du XVIème siècle. Je le conseille vivement à tout le monde, à tous ceux qui aiment l’Histoire et aux autres bien évidemment ! Ce sont des romans de 300 pages, donc ça se lit assez vite. En plus, quand on voit la voir en dédicace c’est une personne très sympathique, ce qui n’est pas le cas de tous les auteurs.

Justement, j’en arrive à Didier Daeninckx avec Meurtres pour mémoire. Là aussi ce n’est pas vraiment du Thriller en tant que tel, par contre au niveau historique c’est du très bon. C’est l’époque de la guerre d’Algérie avec les manifestations qui se sont produites en France avec un aller-retour au présent très intéressant.

Autre auteur : Romain Sardou, il est de la trempe des Ken Folett. Une belle plume et il se lit très vite.

Commentaire : Romain Sardou j’adore, notamment Pardonnez à nos offenses.

Autre commentaire, celui de Christine : un petit peu d’amour.

Voilà, n’hésitez pas à laisser des commentaires sur le fil rouge : la place de l’amour dans les polars et sur l’autre thème évoqué : la place de l’histoire dans les polars…"

Lire la suite

Parlons Polar

8 Février 2017 , Rédigé par mathias.goddon Publié dans #vidéos, #culture, #Ecriture

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>