Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog d'auteur

Interview...

15 Février 2011 , Rédigé par mathias.goddon

J'ai répondu la semaine dernière à une interview réalisée dans le cadre d'un dossier sur les auteurs grenoblois... Vous pouvez retrouver une "superbe" photo de ma personne qui est complètement hors contexte (l'interview s'est faite par téléphone et donc il a fallu trouver dans les archives une photo valable, mais qui date de cet été...) dans Gre City Local News, distribué dans toute l'agglomération grenobloise ainsi que sur leur site internet : http://www.citylocalnews.com/grenoble. Cliquez sur le côté droit

  "Journal PDF" puis sur "Document complet" sinon je vous en copierai des extraits sur le blog...

 

Une autre interview est également en attente d'être publié dans le Dauphiné.

A suivre...

Lire la suite

Un petit mot sur le village de Saint Antoine l'Abbaye

10 Février 2011 , Rédigé par mathias.goddon

saintantoine-jpg.jpgCe n’est pas un hasard si j’ai situé en partie l’action de mon roman dans ce village. Ce dernier a été en effet reconnu comme l’un des plus beaux villages de France, le seul de notre département…

 Il faut dire que Saint Antoine l’Abbaye possède de nombreux atouts, le premier étant son histoire. En effet, ce village doit son nom à Jocelin, le seigneur du coin, qui ramena des croisades (paraît-il) les ossements d’un saint qui s’appelait Antoine, vivait au III siècle apr. J.-C. et qui était égyptien.

 Or au XI siècle sévissait en France le « Mal des ardents » qui est empoisonnement dû à l’ergot de seigle, un champignon qui infecte le seigle. À l’époque on ne savait pas trop soigner cette terrible maladie qui se traduisait par des convulsions, une gangrène des membres et la mort des patients. Le village qui s’appelait La Motte aux bois devint Saint Antoine lorsque les ossements furent ramenés, ossements qui étaient alors réputés pour guérir ce mal.

 Les hospitaliers présents vont devenir des Antonins et une abbaye va s’ériger. Ces chanoines vont se spécialiser dans la guérison du « Mal des Ardents » appelés aussi désormais « Feu de saint Antoine ». Utilisant des techniques nouvelles pour l’époque, ils vont acquérir une grande réputation et des pèlerins vont accourir des quatre coins de l’Europe entre le XII et le XV siècle. Le village va connaître un déclin après les guerres de Religion.

Aujourd’hui, Saint-Antoine l’Abbaye est un village très dynamique qui possède un musée départemental et un festival de théâtre et de lecture « textes en l’air » qui se déroule fin juillet.

Lire la suite