Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog d'auteur

Coups de poing

31 Mars 2013 , Rédigé par mathias.goddon Publié dans #Ecriture

Le massacre n’est pas l’apanage des autres peuples, il peut se produire à deux pas de chez vous ou de votre lieu de travail.

Le vendredi 28 septembre 2012 Kevin et Sofiane, deux jeunes habitants de la Villeneuve se firent massacrer à 500 mètres de mon lycée. Ça, jamais je ne l’oublierai. Je n’oublierai jamais les familles en pleurs, le silence emprunt de deuil dans les couloirs du lycée le lundi suivant, le teint blanchâtre de beaucoup de nos élèves, leur caractère absent, certains d’entre eux ayant échappé de peu à la mort. Je n’oublierai jamais les jours qui ont suivi, la marche blanche où plus de 10 000 personnes se sont réunies pour rendre hommage aux victimes et dirent qu’elles en avaient assez de la violence.

Cette violence ne s’est pas pour autant arrêtée. Elle ne s’est pas arrêtée à sacrifier deux jeunes pour rien, pour un petit frère insulté à la sortie d’un lycée. Elle a contaminé de trop nombreux esprits. Aujourd’hui, dans notre société, on s’étripe pour un regard, une insulte, et ce, notamment les habitants des quartiers dits « difficiles ». L’ignorance, la haine, le rejet de l’Autre, le repli sur soi, la désespérance, l’ennui et le système sont autant de facteurs qui concourent à mettre les jeunes dans la rue, à leur donner comme modèles des personnes dont la principale fierté, en plus d’avoir vendu de la musique, est d’avoir fait un séjour en prison comme un « bonhomme ».

Le système broie les faibles et ceux qui se croient trop forts. Il condamne l’ensemble des habitants de ces quartiers avec des expressions comme « Il faut passer les cités au karcher », des politiciens déconnectés des réalités, mais qui se nourrissent en voix du malheur de ceux qui les subissent. Quant aux policiers, ils sont haïs, débordés, incompris et répondent parfois à la provocation par la provocation, alimentant ainsi ce processus infernal.

Voici donc un récit imaginaire pas si fictif que ça. Ça se passe à deux pas de chez vous, n’oubliez pas !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article