Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog d'auteur

Implosion (4)

25 Janvier 2013 , Rédigé par mathias.goddon Publié dans #Ecriture

Récit expérimental. D'abord, un drame et on retrouve une famille africaine qui vit dans une banlieue française, scène de la vie ordinaire. Ensuite, c'est l'histoire d'un flic, normal, c'est un polar...

 

 

 La nuit avait enveloppé toute la ville sauf le lieutenant Jacquier. Il se tenait désespérément à son clavier d’ordinateur comme à une bouée de sauvetage. Sauf que de sauvetage il n’y avait point. Il serra le poing, de rage. Il ne trouvait pas l’adresse qui lui manquait. Plus aucune trace du suspect qui avait braqué une cliente au centre commercial. Une opération avait été menée, mais le jeune de 20 ans n’était pas à son domicile. En fuite, quelque part…

Il finit par s’en aller et laissa derrière lui sa pile de dossiers. Il savait qu’il ne dormirait pas encore ce soir, que le mal qui le rongeait ne lui laisserait pas de répit. S’enfuir ? Il pensa un instant crier dans la rue, mais à quoi servirait son cri de douleur ? Cela ne changerait en rien son destin. Il se sentait sur une autre planète, dans une autre dimension que ceux qu’il côtoyait.

Au petit matin, son téléphone portable entama une danse endiablée de Faith No More, groupe alternatif des années 1990. Jacquier fut surpris par le son qui s’en dégagea, car le réveil était à des années lumières de créée cette déferlante musicale, branché qu’il était sur une station de radio d’information. Il réussit quand même à appuyer sur la bonne touche.

-  Jacquier, encore en train de dormir, c’est votre coéquipière préférée ! Magnez-vous, on a trouvé un cadavre dans le parc Mistral, pas loin de la tour Perret.

Jacquier était encore plus dans le coltard qu’il ne l’imaginait. Il prit rapidement des affaires dans son armoire et s’habilla en moins de trente secondes. Il parvint à attraper une barre de céréales avant de s’engouffrer dans sa voiture.

Arrivé sur place, il se félicita de n’avoir rien mangé en regardant le corps atrocement mutilé de la victime.

-   Homme, environ 40 ans, brun, 1m75, pas de signe particulier. On a retrouvé son portefeuille, Jocelyn Traquelli, non connu de nos services.

Jaquier observa sa coéquipière. Pas de signe de faiblesse. Décidément, elle était faite pour ce job. D’une froideur à vous mettre directement le cadavre au frigo. Ne se sentant pas trop bien, Jacquier émit un son plus qu’il ne posa une question.

-   Des témoins ?

-   Non, à part le jogger matinal qui à l’habitude courir à 6 heures du matin et qui a découvert le corps.

-   Les gens sont barjos, le monde courre à sa perte Lecouerc, je vous l’ai déjà dit ?

-   Vous radotez Jacquier, vous radotez…

-   On a retrouvé l’arme du crime ?

-   Non, mais une chose est sure, ce n’est pas un petit couteau qu’a fait ces grosses entailles…

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article